BIA : visite à LFMT

Texte paru dans Le Dauphiné Libéré, Midi Libre, L’éveil et La Lozère Nouvelle :

« Dans le cadre des interventions pédagogiques pour le BIA (Brevet d’Initiation à l’Aéronautique), les élèves du collège Saint Pierre – Saint Paul ont effectué une sortie scolaire à Montpellier, encadrés par leur enseignant, Alain Noblet.

Ce n’était pas un mercredi comme les autres pour les élèves de la formation BIA : cela a commencé avec un départ bien matinal, sur quatre roues, à destination de notre capitale aéronautique locale : Montpellier.

langogne bia1A l’arrivée sur Fréjorgues, à l’Aéroclub de Montpellier, on rencontrait Gérard Godot, instructeur et organisateur de la journée. Celle-ci commença en altitude, avec la visite de la tour : les contrôleurs aériens, le fonctionnement des équipes, la sécurité, jusqu’aux détails de la plupart des écrans pour suivre l’évolution des avions de toute la région (de Perpignan à Aix). Ensuite, ce fut la visite des Services de la Navigation Aérienne, pour y rencontrer des ingénieurs électroniciens, et parler de leur métier passionnant. Dans une salle remplie d’écrans, ils supervisent les réseaux, les radars, les liaisons téléphoniques et les stations radios de toute la région. On appréhende les pannes, donc la sécurité est assurée par la redondance de tous les systèmes. Les ingénieurs SNA doivent aussi se rendre périodiquement dans les stations émettrices appelées VOR (systèmes de radionavigation des avions) présentes aussi à Carcassonne, Perpignan, Béziers, Nîmes, mais aussi Mende (dont l’antenne est située aux contreforts de l’Aubrac).

langogne bia3Un petit repas dans un fast-food, et c’était reparti, direction l’école MAT-FC où Bernard Fricou, instructeur pilote de ligne, nous attendait pour le clou de la journée : le simulateur de vol paramétré en A320. Après un tour dans la salle de briefing, les élèves (et leur prof) ont pu effectuer un vol local : départ de Montpellier, le tour du Pic Saint-loup, et retour avec atterrissage toujours à Montpellier. Sans trop avoir à s’occuper de la myriade de voyants et de boutons, les protagonistes ont pu faire chacun leur tour ce périple sans trop d’encombres. L’ambiance sonore, les écrans, la tension du vol, bref, un moment riche en sensations, forcément inoubliable.

langogne bia2

langogne bia4Ensuite, de retour dans le réel, ce fut la visite des avions en configuration « Canard », à la rencontre d’un passionné, alias « Mag », qui du haut de ses 86 ans, affiche une forme olympique. Il a fabriqué plusieurs avions de ce type, comme ses collègues. La configuration Canard impose les ailes principales à l’arrière du fuselage, comme la plupart des avions de chasse. Pour les avions classiques, cette façon de faire est bien moins répandue. Sauf à Montpellier. Mag expliquait alors la construction astucieuse, ainsi que tous les avantages de ce type d’engin, et son utilisation tout au long de l’histoire de l’aéronautique, qui commença avec les frères Wright pour le premier vol contrôlé et motorisé.

langogne bia5Enfin, pour couronner cette journée, Gérard Godot les a emmenés faire un tour d’avion, réel ce coup-ci, avec un départ sur la grande piste, histoire de bien marquer les mémoires. Le beau temps sur la région émerveillait ces jeunes pour redécouvrir entre autres Montpellier et la mer entre Sète et la Grande Motte. Le retour se fit sur quatre roues mais la tête dans les nuages.

 

Cette sortie se fit avec la complicité de l’aéroclub « Gilbert Trémolet » de Langogne – Lespéron, où les élèves se sont rendu plusieurs fois. Cela fait partie du cursus qu’ils doivent suivre pour l’obtention de leur Brevet, reconnu dans les instances civiles et militaires et qui enrichira leur CV.

Merci à tous les intervenants pour cette belle journée, en particulier Gérard Godot, pour son investissement. L’aéronautique est ainsi un monde de passionnés qui aiment avant tout partager. »